RENDEZ-VOUS

LE1,2,3 juillet

Week-end phare des grands voisins,82 avenue Denfert-rochereau, 75014 Paris

Porte ouverte de mon atelier, présentation des nouveaux travaux.Installation extérieur insitu


12 et 13 novembre

Salon LES MOYENS DU BORDS, Morlaix

Retrouvez en novembre prochain, une sélection d'éditions d'art et de multiples lors du Salon Les moyens du bords auquel j'ai le plaisir de participé avec Gabrielle Jarzynski notamment pour la promotion de La Mue, édition d'art numérotée et signée en 25 exemplaires !En attendant, vous pouvez retrouver le livre dans la librairie du centre Pompidou Paris ou en passant me voir aux grands voisins.

 ÉDITION COLLECTIVE 965J à 58M

disponible à la vente à la Galerie du jour agnès b.


Avec Bruno Botella / Claire Chesnier / Jacques Floret / Laure Franquès / Jason Glasser / Marie-Jeanne Hoffner / Susan Leen / Lucie Linder / François Mazabraud / Olympe75018 / Alexis Paul / Arno Peako / Alexandre Paye / Galatée Pestre / Axelle Remeaud / Mathilde Roussel / Ruiz Stephinson / Alexandra Sà / Stéphanie Solinas / Laurence Verdier.

A CHEMIN !"Le passage"  

Hee Jung Noh et Lucie Linder

En partenariat avec Les Laboratoires d'Aubervilliers 

Exposition in situ et participative, allée des Lilas, Aubervilliers


Résidence La Mue, Cairon Novembre 2014

Edition Multiple A3 auto-édition 2016 Lucie Linder/ Gabrielle Jarzynski

Projet photographique + textes



Vidéo : 


Avec la collaboration de Victoire Douwes, danseuse.Passage du réel à l'imaginaire par le biais du miroir qui est une façade en danse. Le milieu naturel permet une écoute différente du corps. Il est confondu, lié à lui. L'exportation de la danse dans des environnements extérieurs et instables permet le retour à une seconde nature.Musique :Tony Higgins, SalvageAdamned age, Cendre

"Intérieurs"

Dessin aux crayons de couleurs

Format a1,

2015

FIGURES VÉGÉTALES

La présence absente des formes et des figures.


Les porcelaines froides que réalise Lucie Linder, assument le plus souvent un aspect fantomatique, exaltant les auras autour de ses sources de lumières, composant avec une économie d’éléments qui laisse toute la place à la fantasmatique du spectateur. Il est ainsi appelé à projeter son récit sur ces images ouvertes, nourries des contes, ou de l’imaginaire.Des images figuratives dont l’énigmatique présence confine avec l’abstraction. Lucie Linder ne se contente pas aux formes naturelles mais laisse remonter des zones génériques, des entre-deux narratifs où peut se glisser la projection du regard du visiteur-témoin par le jeu du plein et du vide. Oscillent entre les espaces, l’artificiel en devient la prolongation du naturel.

Vue d'exposition 10,11,12 avril 2015

Villa Belleville : 23 rue ramponeau, 75020 Paris

Exposition, Faite de la lumière

Galerie des AAB,1 rue Francis Picabia à Belleville, 21 décembre 2014 16-22h


Barque

2 m 80 x 1 m, caisson lumineux, porcelaine froide


Using Format